Les vitraux de l’église Notre Dame du Grouanec

L’église Notre Dame du Grouanec et ses vitraux

Le Grouanec ayant été érigé en paroisse en 1949, l’église a bénéficié, en 1954, d’une restauration importante par la reconstruction de l’aile nord et par la création de verrières posées en 1956 selon les cartons dessinés par Max Ingrand (1908-1969 ). En Bretagne, cet artise n’est pas un inconnu ; il a réalisé des vitraux à Rennes, Dinard, Saint Malo (cathédrale), Lamballe, Hennebont, Morlaix ( St Melaine ). Ce qui caractérise Le Grouanec c’est la signature unique pour l’ensemble des nouveaux vitraux et donc leur grande unité.

L’église étant placée sous le vocable de Notre-Dame, l’artiste s’est inspiré des litanies de la Vierge de Lorette qui sont une longue série d’invocations (51 en tout ) énumérant les qualités de Marie : Mère, Vierge, Reine… Chaque verset est ponctué de la demande : « Priez pour nous ».

De ces litanies, écrites à la fin du 15ème, dans l’esprit de la poésie latine du Moyen-Age, Max Ingrand a retenu 11 invocations pour réaliser la mise en lumière de l’église de la nouvelle paroisse
– dans la nef : Vase spirituel (pignon ouest ), Étoile du matin et Reine des vierges (face nord), Miroir de justice et étoiles (face sud)
– dans la maîtresse vitre ou rosace (à l’est): Reine des apôtres, Reine des anges; le réseau compte deux couronnes de mouchettes avec fleurs de lys.
– dans l’aile nord: Mère du Sauveur (pignon nord ) et Maison d’or (face est).
– dans l’aile sud : Porte du ciel et Trône de la sagesse (face est) et Tour de David (pignon sud).

Pour illustrer ces titres donnés à Marie, l’artiste a représenté sur 2, 3 ou 4 lancettes des anges portant une banderole avec le verset qu’il a complété par des motifs allégoriques ou symboliques : maison, miroir, étoile, sceptre et couronne pour la royauté, bande de tissu de couleur rouge et livre pour les apôtres, lys pour la pureté. ..Viennent s’ajouter, dans le réseau, des étoiles, le monogramme de Marie( M) et le triangle ( la Trinité).

Ce qui frappe ici, pour peu que l’on y passe un peu de temps, ce sont les couleurs bleu (couleur habituelle de Marie) et jaune or (le rayonnement de la présence divine) des verrières qui éclairent l’édifice un peu assombri par les moellons jointoyés de ses murs. Certains matins, la lumière qui ruisselle de la grande rosace du chevet plat inonde le sanctuaire placé à contre-jour. A d’autres heures, la profusion est telle que le vaisseau débordé de bouquets de couleurs qui se déplacent avec le mouvement du soleil. On ne peut alors qu’admirer… se laisser envelopper par ces teintes chaudes.. et penser à Marie dont la vie peut orienter notre chemin vers Dieu. On songera à son « oui » confiant à l’Annonciation (Lei, 26-38 ), à ses interrogations lors de la perte de Jésus au Temple (Le 2,41-52 ), à sa douleur au pied de la croix ( Jn 19, 25 ). Notre Dame est aussi celle qui tourne nos regards vers Jésus et nous dit, comme aux serviteurs de Cana : « Faites tout ce qu’il vous dira » (Jn 2, 5 ) .C’est dans cet esprit que l’a présentée le sculpteur de la statue de Notre-Dame du Grouanec aux teintes et aux traits si délicats : elle est la majestueuse Vierge Mère, nouvelle Eve, tenant dans la main gauche une pomme, et donnant l’enfantDieu qui porte le livre entrouvert de la Révélation.

Alors, poussez la porte et… laissez-vous saisir par la beauté et le silence de ce lieu….

(Crédit: Marie-Jo Nicolas- Le Ru; Mouez Dom Mikéal août 2009)

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire